Manque d’infrastructures, des localités risquent de se couper du reste de la ville.

Dans la commune urbaine de Boké, les ponts qui rallient les quartiers Kadiguira et Khougnéwadé se trouvent actuellement dans un état de dégradation très poussé. Les habitants de ces différentes localités souffrent d’un manque criard d’infrastructures de base, notamment routières.

Construit, il y a de cela plusieurs décénnies, mais malhereusement avec le poids de l’âge et l’implantation des entreprises minières, ces ponts de franchissement ont connu des charges insupportables. Depuis leur implantation, aucune reforme n’est encore mise en place pour leur réhabilitation.

Aly Soumah Chef de Quartier de Kadiguira se rappelle encore des moments de construction

<< C’est le propriétaire de Bafong qui a construit ce pont pour faciliter l’accès à son Boite de nuit, ouvert tout près du pont. Mais depuis lors aucune réhabilitation n’a été apporté par les autorités. Pourtant cette route pourrait servir d’ouverture pour d’autres quartiers >> a-t-il expliqué.

À signaler que, des nombreux ponts de liaisons dans le centre urbain, comme dans les collectivités environnantes connaissent de nos jours, les mêmes effets de dégradation.

Kadiatou Massa Camara