Projet de la CBG : Un citoyen de correrah s’en prend à la CBG et fustige « Pas la peine de nous mentir sur un projet sans avantages ni avenir pour nous communauté de Correrah ».

Imbroglio autour de la construction d’une maison des jeunes pour les communautés de Correrah par la Compagnie de Bauxite de Guinée. Des ressortissants de la localité monte au créneau et fustige cette volonté de ladite société. C’est à l’image de ce jeune leader, au nom de ses frères et sœurs Bassekou Amirou Dramé homme de medias et fils de la contrée ne va pas au dos de la cuillère. Sur sa sortie à travers les réseaux sociaux il parle de l’irresponsabilité de la CBG.

« Prière de dire à la CBG que notre quartier Correrah n’a pas besoin d’une maison de 400 places et si possible, autorités communales derrières le programme, autorités préfectorales. Le quartier Correrah a plus de 200 milles habitants. Pas la peine de nous mentir sur un projet sans avantages pour nous communauté de Correrah. Nous sommes à l’ère de la révolution de mentalité. Le courant sans l’apport de la commune nous sommes presque en phase terminale, donc pas la peine. Nous voulons une maison de jeunesse à 1000 places où rien. Déjà depuis 1996 un ressortissant de correrah a réalisé sur fonds propre une maison de jeunesse de plus de 550 places. Et pourquoi, une compagnie sans étude préalable s’engage à faire un cadeau sans fondement et sans bénéfice pour la communauté ». a-t-il fait savoir.

Avant de continuer « l’exemple de Sangaredi est une illustration parfaite de l’obscurantisme des dirigeants de cette société. Aujourd’hui plus que jamais Correrah ne permettra cela. Après avoir été victime de la pollution des puits en 2008 par l’effet de l’accident d’un train et l’assassinat d’un oncle après réclamation, d’un autre jeune brouillé par le train sans suite, d’un entrepreneur accidenté sans justice, des troupeaux victimes d’accident,  des bruits sonores sans indemnités, foutaise pour nous communautés impactées. Le dossier sera suivi jusqu’à la satisfaction de nos revendications, où vous envoyer ailleurs trop c’est trop ».

Avant de terminer « Heureusement que le CNRD est là pour sauver le bas peuple de la corruption et la mauvaise gouvernance du pays. Colonel Doumbouya prière de voir aussi la gestion de nos collectivités territoriales ».

Selon ce jeune leader, la CBG est une société sans importance pour les citoyens de correrah. Et les communautés ont subi plus  les effets néfastes de la société que d’intérêt de la part de la compagnie.

La Rédaction.