MEDIAS/ PRIX des journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon, une journaliste du groupe HADAFO MEDIAS rate in extrémiste d’être lauréate. « Je suis fière d’être parmi ces 10 jeunes journalistes africains sélectionnés où j’étais d’ailleurs la seule guinéenne ». A dit Hawlatou SOW d’Espace Guinée.

En hommage aux deux  journalistes français de Radio France Internationale (RFI), Ghislaine Dupont et Claude Verlon assassinés le 2 novembre 2013 à Kidal au Nord du Mali,  le 2 novembre de chaque année est décrétée comme une journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes.

Pour cette année c’était au compte de la huitième édition de la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Ils étaient au total 150 jeunes journalistes reporters venus de 25 pays francophones qui ont postulés, dont 20 dossiers ont été retenus. À  l’issue d’une autre entrevue entre postulants et initiateurs, dix journalistes reporters ont été sélectionnés qui ont bénéficiés de trois semaines de formation et de concours.

En guinée c’est la journaliste Reporter du groupe Hadafo Médias Hawlatou SOW qui a dignement représenté le drapeau rouge-jaune-vert. A travers sa compétence et son dévouement elle  était presque à quelques doigt d’atteindre son objectif, qui est celui de devenir la lauréate de la huitième édition de la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon de Radio France Internationale (RFI).

Après cette échéance où elle a valablement hissé les couleurs de sa patrie mais aussi son groupe de médias notamment Hadafo Médias, cette dame qui s’est déjà tailler une place dans sa profession de journalisme n’a pas manquer de manifester sa joie.

« Je suis aussi fière d’être parmi ces 10 jeunes journalistes africains sélectionnés où j’étais d’ailleurs la seule guinéenne. Cependant, l’expérience acquise est la chose la plus importante. Nous étions au final, il y a un lauréat.  J’avais l’espoir d’avoir mon premier prix à  l’international à travers cette bourse. Fort malheureusement, je me limite à la phase finale. Ce n’est que partie remise. Incha Allah, Il y a encore du chemin à faire et beaucoup d’autres choses nous attendent. Éternelle reconnaissance à mon créateur ».

L’une des meilleures voix radiophonique et de plume, Hawlatou SOW n’a pas manqué de remercier des personnes de près ou de loin. Et de continuer « Merci à Muriel Pomponne rédactrice en chef des langues étrangères et formatrice des jeunes journalistes reporters pour la qualité de la formation. Merci  à  tous ceux et celles qui m’apportent un coup de pouce dans ma carrière professionnelle. Jeune fille Reporter, passionnée de la communication pour un avenir meilleur, je m’engage ». A-t-elle laissé entendre.

A signaler que celle qui était très proche de remporter un prix à l’international de par sa performance à tout de même rafler d’autre prix en Guinée.

La Rédaction.