Guinée/ Remémoration/ Coup d’ETAT Colonel Diarra TRAORE, 63 ans depuis son arrestation.

Remémoration de la journée de l’arrestation de Diarra Traoré le 05juillet 1985,  cela fait aujourd’hui 36 ans jour pour jour que Diarra Traoré a été arrêté après une tentative de coup d’état contre le feu président Général Lansana conté le 04 juillet 1985.

Après la mort d’Ahmed Sékou Touré le 26 mars1984, le colonel Diarra Traoré participe au coup d’État du 3 avril 1984, qui évince le président de transition Louis Lansana Beavogui et porte le Comité militaire de redressement national au pouvoir. Deux jours plus tard, il est nommé Premier ministre, alors que Lansana Conté, leader du CMRN, devient président de la République. Il est démis de ses fonctions par ce dernier le 18 décembre 1984, et son poste est aboli.

En déplacement à Lomé où se tenait le sommet de la CEDEAO, un communiqué diffusé sur la RTG annonçait dans la nuit du 04 juillet 1985 la prise du pouvoir par le Conseil Suprême d’Etat présidé par Diarra Traoré membre du Comité Militaire de Redressement National (CMRN).Informé, le général lansana conté ordonne  la préparation d’une riposte dans les casernes contre les putschistes. Le général regagne la capitale Guinéenne Conakry le 05juillet 1985.

Aussitôt arrivé à Conakry, le colonel Diarra Traoré premier ministre et ensuite ministre de l’éducation fut arrêté et exécuté avant même la fin de son procès. A Boké, quelques citoyens n’ont pas manqué de rappeler la tragique histoire de cet événement. C’est le cas de Minkaïlou Sankhon ancien professeur du CFP de Boké. Un autre qui a décidé de garder l’anonymat nous révèle sa part de vérité.

Le peuple et les troupes fidèles à Conté vont  lui témoigner un réel soutien ceux qui amènera d’ailleurs par la suite l’écrasement spontané de la rébellion. Au total, 18 personnes perdent la vie et une centaine de militaires, y compris Traoré, sont par la suite exécutés pour leur implication dans l’insurrection.

« le moment-là ma trouvé à Conakry, on voyait sur le visage de Diarra quelqu’un qui voulait le pouvoir, la nuit dans la quelle il  a déclaré le coup d’État, il s’est exprimé en ces termes:« conté n’est plus qu’un simple citoyen en exil. »» malgré les tentatives de Diarra qui était décidé à garder le président en exil, ce dernier réplique « Quoi qu’il en soit, je rentrerai au pays» Témoigne Sankhon Minkailou Aussitôt dit, il n’hésita pas à regagner Conakry la capitale.

Mamadou Hady Diallo.