GAMBIE/ PROSTITUTION/ DES GUINNENNES TRES ACTIVES DANS LE COMMERCE DU SEXE.

La Gambie est un petit pays anglophone de l’Afrique de l’ouest. Là-bas l’industrie touristique  et artistique attire beaucoup plus de monde. Ce qui amène plusieurs personnes de s’y rendre afin d’améliorer leurs conditions de vie. Parmi ces personnes, l’on retrouve un grand contingent de demoiselles de nationalité guinéenne qui se prostituent à ciel ouvert.

Très convoité par les artistes de diverses nationalités et les touristes européens qui quittent souvent l’occident. La Gambie est un pays anglophone où plusieurs personnes sollicitent pour se tirer d’affaire. D’aucuns pour passer leurs vacances. Sauf que dans ce pays où l’islam est beaucoup pratiqué, il se trouve qu’à côté, la prostitution reste comme une activité principales pour certains.

Selon nos informations, la prostitution considérée comme l’un des plus vieux métiers au monde reste bien pratiquée. Même si elles sont de diverses nationalités, notamment des Sierra léonaises, Sénégalaises, mais la présence massive des demoiselles guinéennes dans le commerce du sexe dans la capitale Banjul, Bassé ou Sérécounda n’est pas un secret de polichinelle pour leurs compatriotes sur place et les autochtones.

Selon les témoignages de deux aventuriers qui ont passé plusieurs années dans ce pays anglophone dont la rédaction du site lerionunez.com a approché, les demoiselles guinéennes sont considérées comme les plus décomplexées dans ce milieu où se fait cette pratique immorale.  D’ailleurs on les rencontres partout que ça soit dans les motels, les hôtels, et d’autres coin de divertissement. Même au point des carrefours. L’essentiel pour ces belles de nuit c’est comment écouler leurs marchandises.

Dans ces lieux de prédilection, nos deux sources qui ont préférées garder l’anonymat pour une mesure de sécurité nous ont fait comprendre que ces prostituées se font même la concurrence afin d’attirer la clientèle. Tout ce qu’elle cherche c’est un homme pour le jeu de jambe en l’air. Une manière pour ces travailleuses du sexe de bénéficier des billets de banque. Le reste tant pis !

Dans leur vie de prostitution, elles sont exposées à plusieurs maladies. Les risques sont énormes dit- on. Surtout le contact avec tout genre de personnes, également avec des touristes venus de l’occident. Dont certains débarquent en Afrique avec la seule mission de se satisfaire sexuellement apprend-on aussi.

Pour la petite histoire. Une jeune dame de nationalité léonaise aurait contracté une maladie après avoir couché plusieurs semaines avec un touriste en provenance de l’occident. Le sorcier blanc étant malade aurait laissé le jour de son départ pour informer les agents posté à  l’aéroport.

C’est juste après sa montée dans l’avion, que le touriste aurait fait tomber une enveloppe dans laquelle il a laissé une somme d’argent et une correspondance, comme quoi il est porteur de VIH SIDA et de plusieurs autres maladies sexuellement transmissibles.

Hamdjata N’DIAYE.