Boké : Des acteurs de la société civile formulent des recommandations aux nouvelles autorités

Ce lundi, les nouvelles autorités administratives de Boké étaient face aux structures de la société civile et l’ensemble des couches sociales de la préfecture. Il était question de débattre des problèmes dont souffrent les habitants de cette ville minière.

La rencontre s’est déroulée dans la salle de conférence du gouvernorat. Elle a réuni acteurs de la société civile, cadres de l’administration, élus locaux et conseils de quartiers avec plusieurs structures de jeunes et de femmes. Le président des organisations de la société civile de Boké El hadj Sékou Souaré a exposé les problèmes qui assaillent les habitants de leur localité.
« Les requêtes, nos routes sont complètement dégradées dans la commune urbaine, le manque d’eau à Boké vous savez les citoyens sont souvent confrontés à cela surtout dans la saison sèche, le manque de courant également qui n’est pas stable, le problème d’employabilité des jeunes dans les entreprises parce que Boké est une zone minière où il y a beaucoup de société minières. Nous avons mis l’accent sur le contrôle de l’administration, ensuite l’absence d’une banque MUFA pour les femmes dont le bâtiment est là mais qui n’est pas du tout fonctionnel et aussi penser au panier de la ménagère parce que ce sont les femmes qui sont surtout concernées à ce niveau »,décline-t-il.

Plus loin, le président des organisations de la société civile a surtout insisté sur l’accompagnement des femmes de cette préfecture « maintenant il faut encourager les femmes dans leurs associations et essayer de renforcer leurs capacités pour qu’elles puissent être utiles davantage à leur monde », Souhaite-t-il.

Le nouveau gouverneur de la région administrative de Boké Colonel Sékouba Camara est conscient de l’urgence des problèmes exposés. Pour lui et son cabinet, ces requêtes sont déjà une feuille de route: « manque de route, d’eau et d’électricité, l’employabilité des jeunes, l’absence d’une mutuelle des femmes, tout ça aujourd’hui c’est des points saillants auxquels la population attend obtenir une satisfaction. Donc en quelque sorte c’est une feuille de route pour nous », affirme-t-il

La société civile de Boké selon son président rassure que leurs structures resteront toujours dans leur rôle de contrôle citoyen de l’action publique et ne manqueront pas de faire des propositions de sortie de crise.

Kalenews.org