Guinée/ Le Ciel d’une ville minière renoue avec le transport aérien.

Fini les opérations de réaménagement de l’aéroport de la préfecture de Boké. Les travaux de construction ont été réalisés en moins de deux ans par le consortium ( SMB, UMS, WAP ). L’aérodrome est bâti sur une surface de 2 kilomètres clôturé en grillage. C’est en fin juillet 2020, que le ciel de l’une des villes cosmopolites du pays a renouer avec le transport aérien après plusieurs années.

Situé dans le quartier baralandé, cet aérodrome fait face à la route nationale, et adossé au quartier Corérrah. A l’époque du premier régime, la ville enregistrait l’atterrissage des centaines de vols commercial venues de partout des quatre régions de la Guinée voire même de la sous-région.

<< Je suis très content de revoir le ciel de cette localité survolé par des petits avions commercial. À l’époque je travaillais ici comme mécanicien. C’était vraiment profitable pour moi, de suivre la formation mécanique dans le domaine de l’aviation civile >> témoigne Djibril tambassa, ancien mécanicien de l’avion civile de Boké >>.

Selon nos informations, contrairement aux années antérieures, si tout citoyen était permis d’emprunter ce moyen aérien, tel n’est plus le cas maintenant. Seuls certains employés du consortium et des hauts cadres qui sont permis. Et en ce qui concerne les conditions de voyage, le tarif, et le nombre de vol par jour seront prochainement définies par les services de l’aviation civile de Boké.

Alpha Oumar Compo